Cookie Settings
 
Dyslipidémies

2022-01-12

3 MIN DE LECTURE

Quelle place pour la vaccination chez les patients à risque cardiovasculaire ?

Le lien entre le risque cardiovasculaire et les infections des voies respiratoires a été démontré. La prévention des infections grâce à la vaccination jouerait un rôle sur la réduction de la mortalité liée aux maladies cardiovasculaires.

Les maladies cardiovasculaires sont la principale cause de morbidité et de mortalité dans le monde. L’existence d’une maladie cardiovasculaire constitue un facteur de gravité en cas de survenue d’une infection respiratoire. Plusieurs études ont démontré que la survenue d’une infection par le virus de la grippe ou par le pneumocoque était associée à l’apparition d’évènements cardiovasculaires sévères et ce, notamment chez le patient âgé(1).

Le risque cardiovasculaire et les infections des voies respiratoires

Une étude publiée dans le Journal of the American Medical Association a démontré que l'hospitalisation d'une personne âgée pour une pneumonie était associée à un risque de survenue d’une maladie cardiovasculaire multiplié par 4 dans les 30 premiers jours suivant la pneumonie. Ce risque restait environ 1,5 fois plus élevé les 10 années suivantes(1). De plus, les récentes recommandations de l’ESC pour la prévention des maladies cardiovasculaires abordent ce point et soulignent un risque d'infarctus du myocarde ou d'accident vasculaire cérébral plus de 4 fois supérieur après une infection des voies respiratoires. Ce risque étant le plus élevé dans les 3 premiers jours suivant le diagnostic(2). Enfin, il a été également démontré que des antécédents cardiovasculaires augmentaient le risque de formes graves de la COVID-19 avec un risque d'hospitalisation en soins intensifs multiplié par 3 chez les patients ayant des antécédents cardiovasculaires(3).

La prévention des infections pour réduire la mortalité liée aux maladies cardiovasculaires

Les patients présentant une pathologie cardiovasculaire telle qu’une hypertension artérielle, une coronaropathie, une insuffisance cardiaque, une valvulopathie ou encore une cardiopathie rythmique et/ou ayant bénéficié d’une chirurgie cardiaque ont un risque de décompensation au cours d’une infection aiguë(4). Il est donc recommandé que ces patients à risque soient vaccinés contre les infections à pneumocoque et la grippe, en plus des vaccinations habituelles de la population adulte(2,4). Ce n’est pas sans oublier la vaccination contre la COVID-19 chez ces patients, le pronostic des patients atteints d’insuffisance cardiaque étant fortement compromis en cas d'infection par le SRAS-CoV-2(3).

CONCLUSION : L’existence d’une maladie cardiovasculaire est un facteur de gravité en cas de survenue d’une infection respiratoire et la survenue d’une infection peut être associée à l’apparition d’évènements cardiovasculaires. La prévention vaccinale est donc indispensable chez les patients à risque cardiovasculaire.

 

Références :

1. Corrales-Medina VF. et al. Association between hospitalization for pneumonia and subsequent risk of cardiovascular disease. JAMA 2015;313:264-74

2. Visseren FLJ. et al. 2021 Guidelines on cardiovascular disease prevention in clinical practice. European Heart Journal 2021. doi:10.1093/eurheartj/ehab484

3. Roncalli J. et al. Coronavirus disease vaccination in heart failure: No time to waste. Archives of Cardiovascular Diseases 2021;114 : 434-438

4. https://professionnels.vaccination-info-service.fr/Recommandations-vaccinales-specifiques/Patient-porteur-d-une-maladie-chronique/Patient-presentant-une-maladie-cardiovasculaire, consulté le 17/10/2021

FR-EZA-115080 – Janvier 2022

Ce contenu vous intéresse ? Finalisez sans attendre votre inscription en cliquant sur le bouton « Se connecter »