Cookie Settings
 
Dyslipidémies

2021-03-11

5 MIN DE LECTURE

Cœur & diabète : instaurer un traitement permettant de réduire le LDL-c

La prise en charge du cholestérol plasmatique chez les patients diabétiques (types 1 et 2) est un impératif absolu comme l’ont prouvé depuis de nombreuses années les études épidémiologiques et les essais interventionnels. La relation causale entre ce LDL-c et la maladie cardiovasculaire athérosclérotique a été démontrée et fait l’objet d’une actualisation des lignes directrices de l’ESC « European Society of Cardiology ».

La prise en charge de toute dyslipidémie est essentielle pour ralentir l'apparition et le développement des plaques d'athérome, source de maladies coronariennes, d'AVC et d'artériopathie des membres inférieurs. Préalables à tout traitement, les mesures hygiéno-diététiques visent à réduire tous les facteurs de risque modifiables. Mais ces mesures, qui sont indispensables et doivent s’appliquer à tous les patients, ne suffisent pas en prévention secondaire chez les patients à très haut risque et sont rarement suffisantes en prévention primaire chez les patients à risque élevé ou très élevé1,2.

Il faut donc, sans attendre, recourir à un traitement pharmacologique par une statine à la dose maximale tolérée. Les dernières recommandations de l'ESC 20192 redéfinissent, les nouveaux objectifs de traitement du LDL-C ainsi que les stratégies thérapeutiques qu’ils impliquent.

Après l’initiation d’un traitement, un EAL (exploration d’une anomalie lipidique) doit être effectué tous les 3 mois jusqu’à ce que l’objectif de LDL-c soit atteint. Un EAL de contrôle est effectué 6 mois plus tard puis annuellement.3

En cas d'échec d'une statine à dose maximale tolérée, il est recommandé d'y associer un agent hypolipémiant d’action complémentaire, permettant ainsi d'agir sur les principales sources de cholestérol. Cette association permet, par ailleurs, de réduire le dosage des statines, parfois à l'origine d'effets indésirables musculaires. L'utilisation d'une association fixe statine - agent hypolipémiant d’action complémentaire présente, en outre, l'avantage de diminuer le nombre de comprimés et donc d'améliorer l'observance du traitement.4

Le paradigme a changé pour la prise en charge du risque cardiovasculaire chez les patients diabétiques. Il s’agit de viser une réduction intensive du LDL-c et de le faire en combinant les traitements qui améliorent significativement l’approche thérapeutique, pour les patients non à l’objectif.

 

1Couderc R et al. Le bilan lipidique en 2017. Ann Biol Clin. 2017 ;75(6) : 646-652
22019 ESC/EAS Guidelines for the management of dyslipidaemias: lipid modification to reduce cardiovascular risk. Eur Heart J. 2019.
3Moulin P and Verges B. Principes de prise en charge des dyslipidémies de l’adulte en 2016. MCED. 2016;80:13-7.
4Site de la HAS consulté le 11/03/2021 : dernier ACT hypolipémiant

FR-EZA-11015 – Mars 2021

Ce contenu vous intéresse ? Finalisez sans attendre votre inscription en cliquant sur le bouton « Se connecter »